architecture
 
Accueil sobriété énergétique construction & habitat Jardin & extérieur
Former les étudiants en architecture aux idées du développement durable
 

Depuis de nombreuses années, les écoles d’architecture ont pris conscience de l’importance d’intégrer des enseignements liés à l’impact du changement climatique sur la planète. La COP 21 qui a eu lieu en France en 2015 a notamment été un formidable détonateur. Plusieurs manifestations se sont tenues à l’Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Paris-Belleville. L’école a notamment accueilli un séminaire pédagogique unissant les écoles d’arts et d’architecture, la journée de rencontres et d’état de l’art sur la transition écologique.

Ces rencontres, ont engendré des remaniements et une révision de la formation initiale prodiguée aux élèves-architectes. Depuis maintenant 4 ans, le corps enseignant ainsi que les grandes écoles ont instauré dans leurs cursus des cours et des certifications traitant de l’architecture durable. Il s’est aussi créé dans les ENSA un Réseau de l’enseignement de la transition écologique, « ENSAECO », fondé en novembre 2016 et impulsé par le Ministère de la Culture et de la Communication. Il existe un classement des meilleures écoles d’architecture mais il serait pertinent d’en établir un en fonction d’un indice analysant la présence du développement durable dans les enseignements.

 

Les enjeux de l’éducation au Développement durable 


Les répercussions du changement climatique touchent tous les secteurs, et cela à une échelle planétaire. La forte consommation en énergie ou le gaspillage sont des facteurs favorisant les émissions d’éléments polluants, qui se retrouvent ensuite dans l’air. L’importance d’une sensibilisation est nécessaire, dans le but d’améliorer la qualité de l’air et de réduire le volume des gaz à effet de serre disséminer.
Les secteurs d’activités tels que le BTP et la construction sont les plus gros consommateurs d’énergie. Et pourtant, d’après certaines analyses, réduire la consommation en améliorant les compétences énergétiques est possible et plus écologique. Ainsi, tous les secteurs adjacents à ces branches en commençant par l’architecture doivent subir un remaniement, voir un recadrage des compétences et se tourner vers l’optimisation des énergies renouvelables. L’éducation au développement durable ou EDD, doit ainsi s’ancrer dans les formations de base pour permettre aux divers corps de métiers tels que l’architecture, l’urbanisme, le paysagisme et bien d’autres de proposer des alternatives plus écologiques, consommant moins en énergie et qui optimisent de manière satisfaisante l’exploitation des énergies renouvelables.
Quelle est l’importance de l’éducation au développement durable dans les écoles d’architecture ?
Faire prendre conscience aux étudiants en architecture que l’enjeux écologique est devenu fondamental dans leurs études doit débuter très tôt. C’est pourquoi les programmes de formation sur le développement durable doivent être prodigués dès la première année des études en architecture.
Un secteur en pleine expansion ces derniers temps, le développement durable s’intègre parfaitement dans les corps de métiers en lien direct avec l’environnement. Ainsi, que ce soit en architecture d’extérieur, en urbanisme ou en conception paysager, afin de résoudre les problématiques de la ville, certains établissements proposent des formations de gestions des projets urbains, patrimoines et développements durables, des formations en ingénieur et spécialisées en développement durable, et des cycles UE. D’autres établissements dédient même un pôle entier au développement durable en rapport avec l’architecture, le territoire, le paysage et la ville.
En somme, le développement durable tient une place importante dans le système d’éducation au vu des changements climatiques qui s’opèrent de nos jours. Ancré dans les enseignements en architecture, il sera la clé pour sortir des professionnels plus sensibles à l’importance de l’écologie
Exemple de formations dispensées dans les écoles d’architecture :

L’école d’architecture de Paris-La Villette dispose, en troisième année, d’un pôle important intitulé « Architecture, environnement et développement durable ».

L’école d’architecture de Bretagne a structuré son deuxième cycle en quatre pôles, dont l’un est intitulé « Territoire, paysage et développement durable ».
L’école de Clermont-Ferrand qui, en deuxième cycle, propose trois domaines d’étude dont l’un d’eux est le développement durable. Il se décompose en deux sous-domaines : Développement durable et Ville et territoire.
L’école d’architecture de Belleville, quant à elle, proposera, sous réserve d’habilitation, un diplôme spécial d’architecture (DSA) en Architecture et risques majeurs, conjointement avec les écoles de Bordeaux, Lyon, Marseille, Montpellier et Paris Val-de-Seine.

L’école d’architecture de Toulouse propose tout au long de son deuxième cycle des UE dédiées au développement durable : Projet urbain durable - Projet architectural et HQE - Développement durable, édifices, entités urbaines et paysages, etc.
Il est certain que de plus en plus de formations tournées vers l’architecture verte vont apparaitre. Les élèves comme le secteur du BTP le réclament.

 
 
 

Trouver un architecte pour vos projets
devis

 

 

 

Bonnes adresses d'entreprises

Boutique de l'habitat bioclimatique

 

 

 

 

Copyright (c) 2010 - Architecture durable.fr All right reserved - Contacts